..Lost..

Je suis perdue. Aveuglé par mes larmes. Je ne sais plus trop où je vais. Où je suis. Mais putain. Mon coeur me fait mal. Cette atroce douleur que je ressens maintenant. C’est inhumain. Faites que cela cesse. Je veux que ça cesse. Et ce bourdonnement dans ma tête. Cela me tue, je meurs, je meurs, je meurs. J’me suis perdue dans ton amour. J’me suis perdue quelque part en toi. Je veux en sortir. Laisses-moi partir, ne me retiens pas s’il te plaît. Et tu sais, tu sais que je serais toujours tienne. Tu sais que je serais toujours là pour toi. Laisses-moi, lâches prise je t’en supplie. Il fait froid ce soir. J’ai peur tu sais. J’ai peur la nuit. Je repense à tous ses souvenirs. Tous ses cauchemars qui se couchent sous ma porte. J’ai peur. Vraiment. Je suis terrorisée. Et t’es plus là, plus là pour me protéger. Plus là pour me prendre dans tes bras. Je n’ai plus que les mots pour me réchauffer. Avec une âme brisée. Et j’ai envie de hurler. Pleurer. Je n’aspire qu’à une chose. Fuir, fuir cette douleur. Cette douleur qui envahit tout mon être. Et je voudrais tant que quelqu’un me secoue. T’sais que quelqu’un hurle assez fort pour me réveiller. Me réveiller de ma torpeur, me réveiller de mon coma. Je suis dans un putain de coma. Je veux me réveiller maintenant. Juste réveilles-moi. Je m’en fous de toutes tes promesses brisée, je m’en fous de toute les fois où tu m’as rendu misérable. Je veux. Je veux vivre merde. Ne vois-tu pas que je me bats? Ne vois-tu pas que je lutte contre la mort? Putain elle vient, elle vient me serrer dans ses bras. Elle compresse mon coeur. Et mon âme je ne la trouve plus, elle s’est perdue, perdue dans son antre. Son antre si sombre. Si triste. Je ne veux plus entendre la mort. Je ne veux plus. Et t’as promis merde. MERDE. Tes mots ne valent donc plus? Tout ce que l’on s’était dit a disparu? Tu as disparu. T’es partis. En me laissant en vrac. Je suis une merde. Et personne ne pourra jamais le voir. Dans mes yeux vide emplit de mensonge. Mes sourires douloureux. Mes mots empoisonnées. Et ils disent, ils disent que tout iras bien. J’aimerais leur rire au nez. Tellement. Et leurs faire vivre le calvaire que je vis. Je veux qu’ils ressentent ce que je ressens. Ils fuiront. Fuiront tellement loin. Qu’ils ne reviendront même pas pour me dire qu’ils comprennent. Mais personne ne comprendra. Personne sauf moi. Je n’ai plus que moi-même. Finalement, je suis perdue dans ce monde gigantesque. Je voulais me perdre dans tes bras pour l’infinis.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s