morte

ils me disent que je suis vivante. que je dois embraser la vie t’sais. que c’est facile. que je fais juste un putain de blocage. ils me disent que je succombe au mal. que mes yeux sont sombres. que je fais peur aux enfants. ils me disent que rien ne va chez moi. que je dois voir un psy. que les choses n’iront pas si je me laisse aller. ils me disent des tas de choses. des tas de choses pensant que je serais sauvée. que il y a quelque chose qui peut me sauver. mais ce qu’ils ne savent pas c’est que je suis putain de morte. je suis morte. j’ai mouru au moment où ses mains ont touché mon corps. j’ai mouru encore et encore. j’ai mouru quand ma peau brûlait au contact de ses cigarettes. j’ai mouru quand son poing s’écrasait dans mon ventre. quand le soir je ne dormais pas par crainte de me réveiller sur lui. je mourrai cent fois, dix fois, milles fois. personne n’était là. personne. personne n’est vraiment là. je suis sur le bitume. je suis sur ce sol froid. mon dos est nu contre le sol. j’ai encore la sensation de tes mains sur mon cou. de la violence de tes mots. je me souviens ne plus respirer. je me souviens d’hurler au fin fond de moi. de trouver une once de force pour me battre. mais y’avait plus rien. parce que j’étais déjà morte. comment un corps peut vivre sans son âme? comment une âme peut vivre sans son cœur? je suis vidée. tu m’as vidé. t’as drainé toutes mes forces. mon sang. tout ce que j’avais. je me sens violée tous les jours de ma vie. je me fais violée tous les soirs quand mes yeux se ferment. je n’ai même pas la force de t’en vouloir. je n’ai même pas la force d’haïr. je suis une marionnette. je laisse le vent bouger mes membres en espérant que personne voit que je ne suis rien d’autre qu’un cadavre. mes maux sont partout, mais mes mots je les préserve dans ma tête. puis t’sais on boit pour oublier, pour s’en rappeler le lendemain, puis on recommence. notre cercles vicieux favoris. on titube dans la nuit. je titube. je.

un jour il m’a dit: “jamais personne ne t’aimera parce que tu es vide, tu n’as rien à offrir, tu n’as rien à donner qui voudrait d’un déchet alors qu’il y’a des personnes neuves, qui a mieux à revendre ? alors chaque fois que tu aimeras quelqu’un la finalité sera toujours identique, tu seras seule”. 

il avait raison. 

Advertisements
FeaturedA Quoi Bon Vivre Si Tu N’es Plus Là?

A quoi bon vivre si tu n’es plus là.

J’essaye de tenir le coup, j’essaye d’être positive de voir du bon dans ce qui m’entoure. Mais en réalité je suffoque, je ne respire plus, je n’y arrive plus. Je me tiens à ce qu’il me reste mais j’ai peur que tout s’effondre. Je suis terrifiée que tout ce que j’ai se brise en milles morceaux sous mes yeux. Je ne sais plus qui je suis, je ne sais plus où j’en suis. Et je t’en veux. Je t’en veux de ne pas t’être battu. Je t’en veux d’avoir baissé les bras quand les choses devenaient dures. Je t’en veux d’avoir oublié nos promesses. Je me suis battue pour toi, pour nous, pour notre vision.

J’ai mal. Mal partout. Mes maux sont de plus en plus difficile à supporter. La douleur me tenaille de part en part. Je meurs à petit feu. Mon existence ne tient qu’à un fil. Un fil qui s’effiloche par seconde. J’essaye de résister à la tentation. De résister au vide qui m’attire de jour en jour. De résister aux démons dans ma tête mais sans toi rien n’est plus vraiment pareil.

Je ne te parle pas d’une mort physique, tant bien même à une époque j’ai vraiment eu l’impression que j’allais crever sur le bitume. Je te parle de ma mort psychologique. Ce que j’ai préservé durant des années. Mon mentale n’est plus si intacte. Et je ne sais pas ce que je peux supporter, je ne sais plus.

Tout tangue dans la rue, tout est vide, tout est sombre, tout est inégal.

J’aimerais être dans tes bras, j’aimerais fermer les yeux et ressentir cette paix. A quel prix le bonheur s’offrira à moi?

A quoi bon vivre si tu n’es plus là.

Amour Aux Oubliettes

je ne sais pas trop quoi penser. ou bien je pense beaucoup trop. je voudrais rester à l’écart et me faire oublier. que t’oublies même mon existence. c’est toujours plus facile de tuer l’attirance par des gestes douloureux. je pense ce qui me rends fou c’est le fait que je n’ai aucune idée de ce que tu penses quand tu me parles. ce que tu ressens. comment ton corps réagit ou s’il ne réagit même pas. si quand je parle tu regardes mes lèvres et que tu te dis que c’est inapproprié car on se connait à peine. si tu désires en savoir plus sur moi, me comprendre mieux, rentrer dans cet univers attardé. je me dis surtout que j’ai un vrai problème. j’ai cette passion qui me brûle le corps tout entier. toujours à la recherche de mon âme perdue dans les enfers. je n’ai pas besoin d’amour, tant bien que je n’ai pas besoin que quelqu’un tombe amoureux de moi. mais toi, j’ai besoin de toi. y’a des choses inexplicables comme les coup de foudres. tu te demandes pourquoi cette personne précisément? pourquoi pas une autre? pourquoi pas personne? mon âme hurle de me fusionné à toi, mon cœur hurle de te laisser entrer pleinement et ma tête hurle de déguerpir et de rester seul.
faut comprendre que je parle en toute illusion. mes sentiments sont montrés dans un point de vue hyperbolique. oui, je ressens tout ce que j’ai dis. mais avec un peu plus de nuances.

L’oublie des êtres aimés

FeaturedL’oublie des êtres aimés

J’ai vécu quelque chose d’assez unique aujourd’hui. Alors je me suis dit que j’allais vous raconter un peu ce qu’il s’est passé. J’étais dans une mauvaise optique, négative ce matin. Et je n’avais guère envie de parler à qui que ce soit. Je re-pensais à cet amour perdu et que je serais mieux seule dans mon coin. Mais évidemment j’ai des ami(e)s et une en particulier ne s’est pas arrêter à la bulle que j’avais mis autour de moi. Et en quelques mots, quelques instants elle m’a apaisé. Ces mots, ces gestes, sont écoute m’a littéralement apaisé. Toute la douleur que je ressentais sur le moment diminuait. Je me suis alors rendue compte d’une chose très importante. Quand quelque chose de mal nous arrive on oublie souvent, très souvent, les gens qui nous entourent. On oublie nos proches, ceux qui sont là depuis le début et pour encore un bon moment. Ceux qui vous supportent quand votre humeur est sombre et sont heureux quand vous illuminez de toute flamme. Ceux qui ne prennent pas la peine pour promettre mais qui montre tous les jours que les actions vaut milles mots. Ceux qui vous secouent quand vous n’êtes pas sur le droit chemin ou que vous partez trop loin. Ils vous rattrapent, vous remontre la véritable personne que vous êtes. Ceux-là sont précieux, d’un trésor si rare qu’on oublie et je trouve ça malheureux. Même si nous le voulons parfois nous ne sommes jamais vraiment tout seul. Il peut avoir des cas rares où effectivement quelqu’un est tout seul et encore j’ai une autre opinion pour ce débat.

S’enfermer dans une bulle n’est plus ma seule option, je veux me donner les moyens d’être heureuse. Je ne veux plus compter mon bonheur sur un être-humain mais sur toute les petites choses que la vie donne et que nous ne voyons plus. On dit que le bonheur est éphémère mais c’est parce que nous ne savons pas quoi en faire. Nous l’utilisons pas comme il se doit et donc on finit par le perdre. Ne te laisse pas abattre, il y a toujours une pensée positive dans toutes situations je t’assure. Et si tu as besoin de sourire, de te sentir libéré d’un poids, de pleurer également, si tu as besoin de faire le vide, assis-toi quelque part. Écoute une musique qui t’apaise, et écrit. Que tu saches écrire ou pas, ne t’en fais pas, juste écris ce que tu as en tête, le reste se fera. Et tu verras la délivrance que cela procure.

Bonne nuit ou journée.

  • 14h19k

#nowplaying Crowded Places – Banks.

Mon adieu

FeaturedMon adieu

Je ressens une profonde tristesse dans mon âme. Je suis triste, dans le mal. Tu me manques. Tu me manques énormément. Je me suis mise dans une optique d’espoir. Un truc où je pourrais éventuellement me complaire. Dans une attente infini de ton amour. Mais en réalité je sais que je me mens à moi-même, cela n’arrivera pas. Je suis seule sur cette île. Tu t’es arrêtée un moment par curiosité mais comme tout le monde tu es partie, et je ne t’en veux pas loin de là. C’est comme ça. Je me suis tellement accrocher à toi, à cette perspective que je pouvais enfin être épanouie. J’y ai cru, j’y ai réellement cru et ce fut mon erreur. Je suis humaine et des erreurs j’en fais et en ferais encore. J’avais laissé une dernière chance, je sais que je vais paraître catégorique ou défaitiste mais c’est fini pour moi. Je ne veux plus jamais revivre quoi que ce soit. En effet, je veux me renfermer dans cette bulle que j’ai créé autre fois pour me protéger. C’est la seule chose que je puisse faire. C’est le seul moyen que j’ai trouvé pour ne pas câbler complètement. Toi qui m’as aimé ou pas d’ailleurs. Toi qui m’as dérobé mon cœur mais qui n’a pas su quoi faire avec. Toi qui m’as promis mais qui es partie ensuite. Toi, je t’ai aimé, et je t’aime. Mais je m’en vais. Je disparais. J’accepte, ma défaite, la douleur. Je l’embrase, je prends. Tu trouveras toujours mieux qu’une vermine comme moi. Toujours mieux que le néant que je représente. Personne ne peux pour moi, aucun être-humain ne peux pour moi. Cela va au-delà de tout ça. Je n’ai plus envie de me battre. Je n’ai plus envie de pleurer la nuit, le jour. Je n’ai plus envie de me sentir vide parce qu’on m’aurait volé tout ce que je possède. Je ne veux plus de contact humain. Je veux m’isoler, ne serait-ce qu’un temps pour me ressourcer et oublier tout ce que j’aurais pu ressentir pour toi. Car là est véritablement la source de mon problème. Je dois oublier pour avancer. Je dois faire comme si de rien n’étais pour vivre. Sinon, après tout ce que j’ai vécu, je me dis que ce qui me reste à faire c’est d’abandonner la vie aussi. Mais j’ai assez la foi pour me dire qu’il y a peut-être mieux pour moi, que toute cette douleur à un but précis pour plus tard, que ce n’est que le début de mon aventure. Je l’espère. Entre temps, les flammes que tu as allumé en moi me consume, et je crève, crève par tes mains.

Je m’en vais.

je serais éternellement amoureuse de toi et pour ça je m’en voudrais toute ma vie.

  • 14h19k

#nowplaying Ocean Eyes – Billie Eilish

La danseuse

FeaturedLa danseuse

pas sûre d’être claire, je ne suis pas stable ce soir

Quelle était belle cette nuit. Je t’assure, je n’ai jamais rien vu de tel. Elle enflammait toute la pièce entière. Tout ses gestes gracieux, doux. C’était une flamme qui brûlait de plus en plus à chaque mouvement qu’elle faisait. Plus personne n’osait bouger, tout le monde la fixait. Elle dansait, les yeux fermer. Elle dansait comme jamais, comme si plus rien de ce monde n’existait. Comme si tout lui glissait dessus, comme si elle n’était plus. Quelle perfection. Ses pieds frôlent le sol froid, ses bras bougent avec précision en rythme avec la musique. Son visage est paisible, ses traits distincts. Elle semble si paisible, heureuse en ce moment précis. Je la fixe, comme une étoile filante dans le ciel. Je la fixe et je souhaite voler avec elle. C’est un oiseau oublier. Elle ne portait pas grand chose. On aurait pu croire qu’elle s’est battue avant de venir sur la piste. Ses cheveux en bataille mais pourtant parfaitement assemblée. Elle ressemblait à un paradoxe en elle-même. Et une fois qu’elle s’arrête. Elle ouvre les yeux, elle atterrit sur Terre avec nous et elle me regarde. Avec un regard intense, mais dont personne ne pourrait véritablement comprendre le sens. Sauf elle. Une larme glissait sur mon visage, elle m’avait percuté, déchirer de part en part sans le vouloir. Elle a tendu sa main vers moi, et à son contact j’ai senti d’abord un vide. Puis une sorte d’euphorie, comme si j’étais sous codéine ou produit illicites. Mes pieds se sont mis à s’envoler en rythme avec elle. Et là, là nous étions deux personnes mais qu’une personne à la fois. C’était magique. La magie pure. Elle m’a transporté quelque part; que je n’aurais jamais cru que ça pouvait exister. A la fin de cette soirée, elle a disparu. J’ai demandé à tout le monde où elle était passée mais personne ne me comprenait. Existait-elle réellement? Ou l’ai-je tout simplement imaginé? Cela, je ne le saurais jamais.

j’aimerais que tu me transportes ailleurs que sur cette planète, je t’aime toi qui as dérobé mon cœur fragile

  • 14H19k

#nowplaying Bored – Billie Eilish.

Les souvenirs d’antan

FeaturedLes souvenirs d’antan

Bonjour, bonsoir,

On s’est perdu sous la nuit étoilée. On s’est retrouvé. On a parlé, tout était lent. Puis tu m’as embrassé. Tu m’as susurré des mots doux à l’oreille. Que tu voleras la douce Lune, pour moi. J’ai souri parce que c’était ridicule. Mais tellement beau, j’ai pris ta main et je les ai serrée de toutes mes forces. C’était ma façon de lui dire je t’aime. Je me suis éprise de toi. Je suis tombée mais pas que. Et maintenant que je repense à ces jours d’antan je me dis que ce fut les meilleurs moments de ma vie. Ces souvenirs qui viennent se déposer dans nos têtes. Ce sentiment chaleureux qui nous enveloppe durant un moment. Un sourire béat sur le visage. J’aime nos souvenirs et la marque que tu as laissée en moi. J’aime me remémorer tes phrases de poète qui faisait chavirer mon coeur. J’aime nos moments de violence. Nos moments uniques, nos moments fous, imbibée de produit illicites. Et à deux, à deux on faisait la fête. On dansait sur des morceaux pourries qui nous faisait rire comme deux gamins qui cours dans un parc. Je me souviens de nos coups de gueules, et les moments où on se disait des méchancetés. Mais à la fin on revenait, plus fort que jamais. On ré-apprenais à se découvrir car il y avait tant que tu ne savais pas sur moi comme moi je ne savais pas sur toi. Et ça c’est beau, être avec quelqu’un mais prendre son temps pour la connaître, car si nous connaissons déjà tout ça devient vite lassant pas vrai? Mais tu sais encore aujourd’hui, tu as manqué tellement de chose de ma personne, de ma complexité et je trouve ça dommage. Mais maintenant que tu n’es plus là et que je ne suis plus là. Maintenant que nos chemins se sont séparés. Maintenant que tu as pris ton envol, que tu es partie sans mot dire, que tu m’as détruite et reconstruite, et re-déruite. Tu ne me manque plus. Souvent, on se trompe tu sais. Souvent, on croit manquer la personne. Mais en réalité ce que l’on manque ce sont nos souvenirs, nos habitudes prise avec. Parfois, c’est véritablement la personne mais c’est rare.
Ceci n’est que mon opinion.

  • 14h18k

#nowplaying Gemini Feed – Banks.