Alors oui, je me suis remise à écrire. Peut-être que ma seule motivation de m’y mettre c’est quand mes maux reviennent en plein fouet dans ma vie. Quand mes démons m’agrippent et ne veulent plus lâcher prise. Ou simplement parce que j’aime écrire, et que c’est une partie de moi. La seule manière logique de m’exprimer et de faire ressentir ce que j’ai au plus profond de moi-même.
L’amour. Ce mot, je t’aime, utiliser d’un point de vue amicale, romantique, familiale. Cet amour qui a causé tant de bonheur et tant de peine aussi. Je suis tombée amoureuse. Je me suis donnée corps et âme. Le concept de tomber amoureux finalement je le conçois plutôt bien. On tombe, à quel prix? Si nous tombons c’est qu’un jour où l’autre on atterrit de notre chute. Est-elle brutale ? Est-elle minime? Dans tout les cas on se retrouve sur le sol, avec ou sans la personne. Je ne sais plus quoi vraiment penser de l’amour. Je ne sais plus si je doute de l’amour en soit où de l’amour que nous les être humains avons transformé.

****************************************************************************

Tu te distinguais de beaucoup de personne. Tu devenais unique. Tes yeux émeraude hypnotisant. Il est clair que tu aurais pu faire n’importe quoi de moi et je t’aurais suivis. Tu avais un pouvoir incroyable sur moi et tu n’en avais aucune idée. Tu n’as aucune idée de ce que tu faisais ressentir à mon corps, mon esprit, mon âme. Et même si sur le coup j’étais heureuse. Tu me consumait déjà comme toute les autres fois que l’on m’a consumé, car je suis comme une cigarette qu’on allume et que l’on jette quand c’est fini. Tu étais ma drogue, et les conséquences de ton départ c’est que je suis en manque. Je suis en plein sevrage.
Incohérente, indécise. Je perds la tête.
Mon sommeil est inconstant. Mes larmes glissent continuellement sur ma peau. Je tremble car j’ai peur. J’ai peur des démons qui me hantent. J’ai peur du manque qui creuse un vide dans mon intérieur. J’ai peur de me détruire, j’ai peur des conséquences de tous les mots que tu m’as dit et qui tournoie en rond dans ma tête. Je te l’ai dit je ne suis pas comme n’importe lequelle fille. Je suis différente, je ressens les choses d’une façon bizarre. Je me demande souvent si je n’ai pas un vrai problème psychologique, je suis aliénée. Mais dans un autre sens, même si j’ai l’impression que je m’enfonce dans du sable mouvant, je me dis que je ne suis jamais vraiment toute seule. Et que si je veux m’en sortir il faut que je fasse l’effort de me remettre à Lui. Alors tu sais ce qu’on dit, “baby step”. Je positive car sinon autant me jeter sous un train.

  • 14H18k.
#nowplaying --> $ting - The Neighbourhood. 



Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s