Cela fait un petit moment que je n’ai pas coucher mes mots sur un papier. Longtemps que je n’ai pas vraiment écris. J’ai eu tort. Je l’avoue. Il est vrai que souvent les personnes qui écrivent ou bien même les grands auteurs, s’exprime à travers les mots pour déposer leur maux quelque part. Mais ce n’est pas tout le temps le cas.

Parfois il m’arrive d’avoir peur. Peur de me perdre, de perdre le chemin que j’ai entrepris. De me laisser influencer par ce qui m’entoure. J’ai c’est grands moments de solitude. Pas dans le mauvais sens. Mais je me sens souvent seule. Détacher de ce monde, des conversations, des personnes qui sont en face de moi. Comme si je me voyais en dehors de mon propre corps. Comme si à ce moment ce n’était plus moi mais une personne comme les autres. Je regarde les autres de manière différente. Je me mets à penser des milliards de choses et m’abstiens de les dire à voix hautes. Car je sais, je sais que les gens finiront par me regarder de travers, de se dire que je suis malade. Parce que dans ce monde la différence c’est mal perçu. Et on a beau lutter contre, et tout ce que vous voulez, cela restera toujours pareil. Mon père m’a dit quelque chose un jour qui m’a marqué. J’ai vu à ce moment que l’être humain est à sa perte. Le premier tueur, meurtrier sur terre est Caïn. Et il m’a dit que quand l’homme n’était que quatre. Seulement quatre ils s’entretuaient déjà. Alors pensez-vous vraiment qu’un jour ce sera différent? Non. Ce sera même pire. Et ce que l’on vit ces derniers temps, on en vivra beaucoup pire. Car l’homme ne s’améliore pas. Il pourrait pourtant, mais pas à lui tout seul. Il a besoin d’une personne. D’une personne pour tout changer. C’est la seule personne qui peut les sauver, vous sauver, nous sauver de ce monde cruelle. Emplie de haine, de douleur, de tristesse, de solitude, de colère, de rage, d’égoïsme, d’injustice, de mensonge, de voleur.

Parfois les mots jaillit dans ma tête et je ne sais pas quoi en faire. Alors je les couches sur du papier ou te les glisse à l’oreille.
Tu comprends le paradoxe de mes pensées.
Complexe, je suis.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s